Cette série ne vous dit peut-être rien aux premiers abords mais le nom de son créateur vous parlera certainement un peu plus. Il s’agit de Marc Cherry, le cerveau qui se cachait derrière la mythique saga « Desperate Housewives ». Avec « Why Women Kill », il met à nouveau l’accent sur la féminité en suivant le destin de plusieurs femmes à des époques différentes.

Le Pitch :

Hollywood, 1949.

Alma Fillcot, une femme au foyer banale, vivant de façon modeste et très timide est une mère et épouse épanouie, mais aux yeux du monde, elle n’est personne. Sans vraiment avoir d’amis, elle rêve secrètement de vivre comme les femmes riches et tirées à quatre épingles du club de jardinage du quartier et de se rapprocher d’elles, club sur lequel Rita Castillo règne en maîtresse. Cette dernière, aux antipodes d’Alma, vit dans le luxe et n’attend qu’une chose: que son riche mari meure pour hériter, et ainsi vivre sa vie avec son amant, Scooter, un jeune comédien en devenir. Mais quand la présidente du club vient à mourir, Alma voit l’opportunité de sortir de sa petite vie de ménagère de classe moyenne en essayant de prendre la place laissée vacante. C’est ainsi que les monde d’Alma et de Rita vont entrer en collision, et que tout va changer pour l’une comme pour l’autre.

Les changements

Série d’anthologie, chaque saison est indépendante. Dans la première, le casting était porté par  Ginnifer Goodwin, Lucy Liu, Kirby Howell-Baptiste et Alexandra Daddario. On suivait le destin de trois femmes vivant à des époques différentes mais qui avaient pour particularité d’avoir toutes vécu dans la même maison et ayant toutes des maris infidèles…
Pour la saison 2, changement d’époque et de distribution. On se retrouve dans l’après-guerre au côté d’Allison Tolman, Lana Parrilla, B.K. Cannon, Jordane Christie, Matthew Daddario, Veronica Falcón et Nick Frost.

A lire aussi:
"Star Wars: The Acolyte", découvrez la première bande-annonce!

La lutte des classes

Derrière cette seconde saison, se cache une critique acerbe de la place de la femme dans la société et de l’importance accordée à la beauté féminine. Marc Cherry s’est fait plaisir en choisissant les années cinquante pour toile de fond. A  cette époque,  l’apparence physique comptait beaucoup plus que l’attitude. Les costumes tiennent un rôle majeur. Ils symbolisent à eux seul la lutte des classes sociales.
Plus classique mais non moins haletante, c’est au niveau de l’esthétisme que cette nouvelle salve d’épisodes gagne ses lettres de noblesse.

Couronnée de succès en atteignant le top 10 des succès de Paramount +, la série ne sera pourtant pas renouvelée. Le tournage de la troisième saison a été annulé quelques jours avant son commencement sans aucune raison.

« Why Women Kill » saison 2 disponible gratuitement sur RTL Play.

Dans la même catégorie