C’était l’effervescence sur les réseaux depuis quelques jours. Disney aurait-il osé supprimer des grands classiques tels que “Les Aristochats”, “Peter Pan” ou “La Belle et le Clochard” ? Entre rumeurs et fausses informations, on fait le point sur ce qu’il se passe exactement au sein de la maison Disney.

Stop à la “cancel culture”

Tout a commencé par le tweet d’un journaliste de BFMTV qui affirmait que certains dessins-animés cultes de Disney n’étaient plus disponibles depuis les profils “enfant” de la plateforme de streaming. Indignation immédiate sur l’ensemble des réseaux sociaux. Les fans crient au scandale et à la “cancel culture”. Mais qu’en est-il réellement ?

Racisme et clichés néfastes

Regarder un dessin-animé créé dans les années 1950 avec nos yeux, notre culture et notre évolution de 2021 est forcément très confrontant. Racisme, sexisme, clichés à gogo, il est certain que plusieurs scènes des plus grands Disney nous paraissent aujourd’hui bien dégradantes. Pensons aux chats siamois dans « La Belle et le Clochard » mais également celui dans “Les Aristochats” représenté avec des yeux bridés et jouant du piano avec des baguettes. Ça passe moyennement bien aujourd’hui. Les corbeaux qui se moquent de Dumbo représenteraient une version raciste des noirs américains. Sans oublier le peuple amérindien dans Peter Pan. Les stéréotypes déplacés sont nombreux. Faut-il alors supprimer ces dessins-animés qui ont une “influence néfaste” ?

A lire aussi:
Disney + révèle les dates de lancement de ses nouvelles séries

Pédagogie et contextualisation

Depuis quelques mois, ces dessins-animés débutaient par ce message d’avertissement : “Ce programme comprend des représentations datées et/ou un traitement négatif des personnes ou des cultures. Ces stéréotypes étaient déplacés à l’époque et le sont encore aujourd’hui. Plutôt que de supprimer ce contenu, nous tenons à reconnaître son influence néfaste afin de ne pas répéter les mêmes erreurs, d’engager le dialogue et de bâtir un avenir plus inclusif, tous ensemble. Disney s’engage à créer des histoires sur des thèmes inspirants et ambitieux qui reflètent la formidable diversité et la richesse culturelle et humaine à travers le monde”. Disney a même créé un site afin d’expliquer cette volonté pédagogique de contextualisation.

La solution : le contrôle parental

En plus de ce message d’alerte, Disney a décidé depuis ce mois de janvier d’aller encore un peu plus loin en retirant complètement ces films des profils “enfants” destinés au moins de 7 ans. Ils restent néanmoins accessibles sur les profils “adultes”. Ce contrôle parental mis en place par Disney a pour objectif de créer le dialogue en famille autour de ces scènes négatives et stéréotypées. Sans supprimer complètement ces histoires qui ont bercé plusieurs générations, Disney souhaite susciter la réflexion entre enfants et parents, amener le débat au sein des foyers pour se diriger vers un monde plus ouvert, tolérant et inclusif.

A lire aussi:
David E.Kelley se met au basket

Dès le 23 février 2021, Disney+ lancera une nouvelle fonctionnalité de “contrôle parental” et permettra de créer des profils par âge. Le contenu sera donc complètement adapté à l’âge de votre enfant.

Dans la même catégorie