Jean-Paul Belmondo nous a quitté ce lundi. Avec sa disparition, une page de l’histoire du cinéma français se tourne. S’il demeure une des figures emblématique du cinéma des années 70 et 80, il s’était fait très rare dans nos salles obscures ces vingt dernières années. Les plus jeunes d’entre-nous ne l’ont peut-être connu que dans la rubrique people.

Pas moins de 13 longs métrages présents sur Netflix.

Néanmoins depuis déjà quelques mois, le leader des plateformes de streaming propose 13 de ses plus grands succès. Comme quoi, entre La Casa De Papel et Stranger Things, on peut aussi parfaire sa culture cinématographique ! Voici une sélection des 3 incontournables à voir à la demande.

L’As des As de Gérard Oury (1982)

Cette comédie d’action se déroulant pendant la première guerre mondiale est le second plus grand succès de l’acteur avec plus de cinq millions et demi de spectateurs en France.

Le Professionnel de Georges Lautner (1981)

En véritable cowboy des temps modernes, Bebel signe un de ses films les plus emblématiques sous la direction de Georges Lautner (Les Tonton Flingueurs) accompagné d’une musique composé par Ennio Morricone, le maitre incontesté des musiques de western Hollywoodien.

Flic ou Voyou de Georges Lautner (1979)

A lire aussi:
Eddie Murphy reprend du service dans la bande-annonce de 'Beverly Hills Cop : Axel F' sur Netflix

Belmondo incarne un commissaire de la police des polices aux méthodes plus que limite. Il partage l’affiche avec Michel Galabru et Marie Laforêt.

Sur les autres plateformes

L’homme de Rio (1964)  – Disponible sur Prime Video

Le deuxième classe Adrien Dufourquet est témoin de l’enlèvement de sa fiancée Agnès, fille d’un célèbre ethnologue. Il part à sa recherche, qui le mène au Brésil, et met au jour un trafic de statuettes indiennes.

Un homme et son chien (2008) – Disponible sur Sooner

Jeanne, séduisante veuve, annonce à Charles son remariage et le met à la porte de chez elle, avec son chien. Elle fut sa maîtresse à la mort de son mari, meilleur ami de Charles, pendant leurs années de marine. Enceinte de père inconnu, Leïla, la jeune employée de maison ne peut lui offrir que son affection et son lumineux sourire. En retour, Charles lui donnera beaucoup plus. Sans autre ressource qu’une maigre pension, c’est la rue qui attend Charles et son chien. Aucune main ne se tend vers lui et sa dignité lui interdit de tendre la sienne. Et lorsqu’ils se retrouvent seuls sur cette voie de chemin de fer le fracas du train qui fonce annonce-t-il la fin ou le commencement d’une autre vie?

Dans la même catégorie