Il y a de l’orage dans l’air au pays de Mickey. En effet, depuis que Scarlett Johansson a accusé Disney de ne pas avoir respecté les termes de son contrat pour le film « Black Widow« , l’entreprise américaine se trouve en bien mauvaise posture.

Des sorties simultanées pas au goût de tous

Suite à la pandémie mondiale qui a mis à mal toute l’industrie cinématographique, Disney avait décidé de lancer certains nouveaux films directement sur Disney+ sans passer par la case grand écran. D’autres longs métrages sont quant à eux sortis simultanément au cinéma et en Acces Premium sur la plateforme de streaming comme « Black Widow » et « Cruella« .

Cette stratégie financière est pourtant contraire aux termes des contrats signés par les actrices Emma Stone et Scarlett Johansson. Cette dernière a donc décidé de coller un procès à Disney pour non-respect de contrat. En effet, lors de la signature, il était stipulé que le salaire de l’actrice (qui est également productrice exécutive du film) serait indexé sur les entrées salles du film. Quand on sait que les chiffres au cinéma sont bien moins bons que les prévisions, on comprend le mécontentement de l’actrice.

A lire aussi:
Une suite animée pour "La Nuit au Musée"

Emma Stone en réflexion

Si sa collègue Scarlett Johansson a déjà assigné Disney en justice, Emma Stone quant à elle analyse encore ses options. N’étant pas les seules dans cette situation, d’autres acteurs pourraient bien rejoindre le mouvement de révolte. Disney a tenu à répondre aux accusations en mettant l’accent sur le contexte économique compliqué auquel le studio devait faire face. Quand on connaît le chiffre d’affaire annuel mirobolant de l’entreprise, il est fort à parier que les actrices obtiennent gain de cause.

Dans la même catégorie