On le pensait à la retraite en train de fumer des cigares dans sa villa de Los Angeles, que neni ! Comme sa réplique culte dans la saga Terminator, Arnold Schwarzenegger revient toujours. Cette fois-ci c’est sur Netflix que l’ancien gouverneur de Floride fait son grand retour. Sans surprise, c’est dans une série d’action musclée que le grand Schwarzie nous fera une nouvelle fois la démonstration de son talent. A ses côtés on retrouvera Monica Barbaro, Milan Carter, Fortune Feimster, Travis Van Winkle, Jay Baruchel, Andy Buckley, Aparna Brielle, Barbara Eve Harris, Fabiana Udenio et Gabriel Luna.

L’histoire :

Quand un père et sa fille découvrent qu’ils travaillent secrètement au sein de la CIA depuis des années, ils réalisent que leur relation entière est un mensonge et qu’ils ne se connaissent pas du tout. Contraint de faire équipe, ce duo improbable est embarqué dans de dangereuses missions sur la scène de l’espionnage international.

https://www.youtube.com/watch?v=f6A56zcGeWE

« Fubar vous bottera les fesses »

A 75 ans la star du cinéma d’action des années 80, décroche son premier rôle dans une série. Il la décrit lui-même comme une comédie d’action à la « True Lies« . Lors de la présentation officielle, Arnold Schwarzenegger a déclaré : « Partout où je vais, on me demande quand je ferai de nouveau une grosse comédie d’action à la True Lies. Eh bien voilà, c’est fait. Fubar vous bottera les fesses tout en vous faisant rire – et pas seulement pendant deux heures. Vous aurez une saison entière. Ce fut une joie de travailler avec Nick, Skydance et Netflix pour donner à mes fans exactement ce qu’ils attendent. »
Il est vrai que les références à la comédie d’espionnages « True Lies » sortie en 1994 sont clairement assumées. A l’époque ce remake du film français « La Totale » fut l’un des derniers succès populaires d’Arnold.

A lire aussi:
"The Boyfriend", une téléréalité japonaise de rencontre gay d'un genre nouveau arrive sur Netflix

Un rôle sur mesure

Moderne, explosive mais également très drôle, « Fubar » réussira-t-elle à remettre en selle celui qui fut l’interprète de Conan le Barbare ? En tout cas, Netflix n’a pas lésiné sur les moyens. Nick Santora, le créateur de la série et grand fan de l’ancien monsieur muscle, lui a donné un rôle sur mesure. « J’ai grandi en regardant les films d’Arnold Schwarzenegger – je piquais sans cesse des sous à mon père pour foncer au cinéma voir la plus grande star du monde sur un grand écran –, alors créer la première fiction télé pour Arnold est incroyablement excitant pour moi. J’ai toujours admiré sa capacité à être drôle tout en envoyant du bois… C’est pour cela que je voulais que « Fubar »soit une comédie d’espionnage mixée à de l’action qui déménage… » déclare le réalisateur. Et comme on n’est jamais mieux servi que par soi-même Arnold Schwarzenegger en est également producteur.

A lire aussi:
Les fans de Bridgerton sont furieux après certaines déclarations!

Tout est dans le titre

« Fubar », qui est en fait un acronyme militaire des GI datant de la seconde guerre mondiale « Fucked up beyond all repair » signifiant « foutu au point de ne plus être identifiable », ne cache pas ses intentions. Nous sommes dans du divertissement pur jus. Les huit épisodes ne vous laisseront pas une seconde de répit. Il y a beaucoup de blagues, beaucoup de munitions, de scènes d’action au ralenti et d’humour un peu graveleux. Must pour certains, plaisir coupable pour d’autres, on cède tout de même facilement à la tentation. Le retour de Schwarzie, avec beaucoup d’autodérision, à  son répertoire de prédilection finira de vous convaincre.

« Fubar » dès le 25 mai sur Netflix.

Dans la même catégorie