C’était au départ Universal qui avait dans les plans de réadapter une énième fois le roman de H.G. Wells, sous la franchise Universal Monsters et d’en faire un film d’action façon super-héros avec Johnny Depp. Après l’échec commercial de La Momie (avec Tom Cruise), le studio a abandonné son idée.

Finalement, le projet sera repris par la maison de production Blumhouse avec Leigh Whannell (Saw, Insidious…). Une excellente nouvelle en somme car ils ont opté pour une adaptation originale et complexe.

Le pitch?

Cecilia Kass est en couple avec un brillant et riche scientifique travaillant dans la recherche optique. Ne supportant plus son comportement violent et tyrannique, elle prend la fuite une nuit et se réfugie auprès de sa sœur, leur ami d’enfance et sa fille adolescente.
Mais quand l’homme se suicide en laissant à Cecilia une part importante de son immense fortune, celle-ci commence à se demander s’il est réellement mort. Tandis qu’une série de coïncidences inquiétantes menace la vie des êtres qu’elle aime, Cecilia cherche désespérément à prouver qu’elle est traquée par un homme que nul ne peut voir. Peu à peu, elle a le sentiment que sa raison vacille…

A lire aussi:
Capone, la fin du plus célèbre des gangsters américains

Verdict?

La grande particularité du film est donc de se focaliser sur la victime, et non sur l’ennemi. Le thème de la violence conjugale est malheureusement encore bien d’actualité et l’interprétation brillante d’Elisabeth Moss nous fait frissonner autant que son personnage. Ensuite, la technique et le travail impeccable de Leigh sur la mise en scène et le récit nous tient en haleine durant tout le film. En effet, la tension monte petit à petit sans aucun temps mort.

En résumé: une belle réussite qui jongle parfaitement entre le thriller et la science-fiction, à voir dès maintenant sur Be tv.

 

Dans la même catégorie