Jennifer Lawrence est de retour de l’autre côté de la force. Délaissant enfin les Marvel et autres comédies sirupeuses, l’actrice nommée l’une des plus prometteuses des Etats-Unis revient dans un film indépendant. Le petit mais très honorable « Causeway » – que Jennifer Lawrence a également produit sous la bannière Excellent Cadaver – nous rappelle à quel point la comédienne peut crever l’écran lorsqu’elle incarne un être humain  et non pas une créature mutante.

A lire aussi:
Présumé Innocent : Apple TV+ dévoile une bande-annonce qui évoque le célèbre film original avec Harisson Ford

L’histoire :

Au cours d’une mission en Afghanistan, Lynsey, ingénieure dans l’armée, est blessée par un engin explosif. Souffrant de lésions cérébrales, elle retourne aux États-Unis. Elle entame alors une douloureuse et lente guérison au cours de laquelle elle réapprend à marcher et à faire fonctionner sa mémoire, avec le soutien d’une aide-soignante. Lorsqu’elle retourne chez elle à la Nouvelle-Orléans, elle doit faire face à des souvenirs douloureux. Vivant avec sa mère malgré leurs rapports conflictuels, Lynsey ne souhaite qu’une seule chose : retrouver son poste d’ingénieure. Elle fait alors la rencontre de James Aucoin. Petit à petit, ils se soutiennent l’un et l’autre et se tiennent compagnie. James, lui aussi, refoule son passé.

 

Une performance à couper le souffle

« Causeway » prend son temps et retrace la guérison de deux âmes perdues. La réalisatrice Lila Neugebauer donne à Jennifer Lawrence et Brian Tyree Henry l’espace nécessaire pour vibrer à l’unisson et donner vie à leurs personnages de manière forte et singulière. Ils forment un duo si crédible que même les scènes où il ne se passe pas grand-chose semblent chargées d’une électricité salutaire. La lueur d’espoir qu’ils partagent à la fin est aussi réelle que la douleur qui les a guidés vers elle.

Touchant et quelque peu ardu

Cette zone d’ombre qu’ils traversent,  caractéristique du film indépendant, est une étape que de moins en moins de cinéphiles sont prêts à explorer.
Lila Neugebauer, qui réalise son premier long métrage, est douée. Elle a l’instinct d’une vraie cinéaste. « Causeway » est un drame sur  la rédemption à la fois touchant et quelque peu ardu… Ni blanc, ni noir,  jamais dans le jugement, il laisse place à l’empathie.

« Causeway » dès le 4 novembre sur Apple TV+

Dans la même catégorie