Charles Sobhraj alias Le Serpent ou encore le Bikini Killer sévira bientôt sur Netflix.

Inspiré de faits réels, cette nouvelle mini-série vous promet quelques nuits blanches. Suspense, meurtres et sombres histoires vous mènent sur la piste de ce tueur charismatique.

Le Pitch :
Dans les années 1970, l’impitoyable tueur Charles Sobhraj, surnommé le Serpent ou le Bikini Killer, sévit en Asie du Sud-Est où il s’en prend aux touristes occidentaux. Il échappera aux autorités durant des années avant d’être finalement arrêté et jugé pour de nombreux assassinats à travers le monde.

 

Une plongée dans le Bangkok des seventies

Arrivée début janvier en Angleterre, la série a fait un carton. Les 8 épisodes d’une heure vous plonge dans le Bangkok des seventies. Vous pénétrez l’univers de ce manipulateur de talent. Lui et sa compagne, Marie-Andrée Leclerc, se faisaient passer pour Alain et Monique un couple sympathique toujours prêts à aider les touristes en quête de voyage spirituel.
S’il est à présent emprisonné au Nepal, Charles Sobhraj a réussi à se faufiler entre les mailles du filet pendant plus de 30 ans.

« Il est ce que vous ne voulez pas être. »

C’est Tahar Rahim qui a été choisi pour incarner ce criminel placide et méthodique. Prothèse de visage, coupe de cheveux, la transformation est totale.
L’acteur est revenu sur sa prestation dans les pages du Guardian : “J’essaye de trouver des ponts psychologiques entre lui et moi, mais ici il n’y avait rien. Pour des gens ordinaires et équilibrés, nous ne savons pas ce que c’est de ne pas avoir d’empathie. C’est un meurtrier, un manipulateur. Il est ce que vous ne voulez pas être. Ceux qui l’avaient rencontré ont raconté comment il bougeait et parlait, et j’ai commencé à assembler le puzzle. Je le considérais comme un animal. Bien sûr, un serpent. Mais lequel ?  Ah – un cobra. Il vous regarde. Et boum ! Il frappe.”

Le Serpent, disponible sur Netflix dès le 2 avril

Dans la même catégorie