Cela fait plusieurs années que David Fincher collabore avec Netflix. HOUSE OF CARDS, MINDHUNTER ne sont que quelques-uns de ses faits d’armes quand Netflix lui a demandé s’il avait un projet qu’il voulait faire, il a répondu MANK !

Le pitch?

Ce film, qui raconte l’écriture de CITIZEN KANE par Herman Mankiewicz, est un projet de très longue date du réalisateur de SEVEN et GONE GIRL. C’est une histoire qu’il a développée avec son père, ce dernier s’étant chargé de l’écriture du scénario. Dix-sept ans après sa mort, voici que David adapte enfin son arlésienne.

Liberté totale

Si tant de réalisateurs travaillent avec Netflix, ce n’est pas pour rien. C’est parce qu’ils ont carte blanche pour réaliser ce qu’ils veulent. Et quand on voit le résultat de MANK, cela semble évident que peu de studios auraient financé un truc pareil. Et ce, même sur l’unique nom de Fincher. On parle d’un film de 2h10 en noir et blanc parlant de l’écriture d’un des plus grands films de l’Histoire du cinéma. D’autant plus que le film offre aussi une plongée dans le Hollywood des années 30, qui est très très verbeux. Bref, c’est difficilement vendable à part auprès des cinéphiles et des aficionados de Fincher.

A lire aussi:
« Les nouvelles aventures de Sabrina »: l’ultime saison

Verdict?

Soyez rassurés, le résultat est à la hauteur des attentes. Si ONCE UPON A TIME IN HOLLYWOOD était l’hommage au cinéma de Tarantino, MANK est assurément celui de Fincher. C’est une lettre d’amour au cinéma, au métier de scénariste (à l’heure où les réalisateurs cumulent toutes les casquettes), à l’âge d’or des studios. Gary Oldman, dans le rôle principal, est impeccable comme toujours. La grande surprise provient d’Amanda Seyfried qui incarne l’icône qu’était Marion Davies. Fincher a disséminé plusieurs ingrédients pour nous replonger dans les années 30, notamment un travail subtil au niveau du son mais aussi une ambiance visuelle rappelant la pellicule d’antan.

MANK n’est pas un œuvre facile, elle en déconcertera plus d’un mais il est évident qu’elle est l’une des plus grandes œuvres de son réalisateur. Le film est d’une beauté et d’une classe incroyable. Vraiment, quand on voit une liberté pareille, on ne voit pas pourquoi les grands réalisateurs s’éloigneraient des plateformes de sitôt.

A lire aussi:
Outside the Wire : quand Netflix se met à la SF

Mank est disponible dès aujourd’hui sur Netflix.

Dans la même catégorie