Malgré un échec au box-office, « May December » s’offre une seconde en vie sur Prime Video. Un film intriguant et riche en symboles qui mérite sans doute un peu plus de considération.

De quoi ça parle ?

Gracie Atherton a épousé Joe Yoo, un Américano-Coréen plus jeune de vingt-trois ans, il y a près de 20 ans. Cette relation avait fait les gros titres des tabloïds. Alors que leurs jumeaux sont sur le point d’obtenir leur diplôme d’études secondaires, une actrice débarque à Savannah. Elizabeth Berry, vient passer du temps avec la famille pour mieux comprendre Gracie, qu’elle va incarner dans un film.

Présenté au mai 2023 à Cannes, « May December » est désormais disponible en streaming pour une séance de rattrapage. Dans ce long-métrage de Todd Haynes (Dark Waters ou encore Carol), la réalité entretient un étroit lien avec la fiction. Aussi dérangeant que subtile et aussi toxique que méta, « May December » joue sur plusieurs plans pour désarçonner le spectateur.

Dans ce film, le réel et la fiction se superposent. Inspiré d’une histoire vraie, Elizabeth Berry va incarne le rôle de Gracie à l’écran. Elle rencontre ainsi Gracie et Joe pour mieux s’imprégner du réel. Ainsi, le spectateur va petit à petit assister à la construction du personnage que souhaite incarner Elizabeth. Un scenario qui se peaufine, qui comme un puzzle, se fait et se défait au fil des minutes. Entre thriller et drame.

A lire aussi:
Mon Espion 2: Mission Italie dévoile sa première bande-annonce

Un duo époustouflant

Outre le scenario surprenant et parsemé d’indice, le duo Nathalie Portman et Julianne Moore fonctionne à merveille Deux actrices époustouflantes, que tout oppose. L’une voulant devenir ressembler à l’autre. Découvrant un lourd passé. Créant ainsi un face-à-face obscur et troublant.

Même si on peut reprocher à « May December » certaines symboliques quelque peu inutiles, ce long-métrage vient questionner et troubler le spectateur notamment grâce à deux actrices complexes et brillantes.

Dans la même catégorie