Ce vendredi 4 décembre, le remake live-action de Mulan débarque sur Disney+. Cette fois-ci, les abonnés ne devront pas débourser un centime de plus pour le regarder. Alors, la question se pose, faut-il s’apprêter à passer un bon moment ciné en famille ? Réponse dans cette preview.

Mulan : le candidat idéal pour un remake

Avec son histoire forte, ses paysages magnifiques et ses batailles impressionnantes, Mulan a tout du candidat idéal pour une adaptation réussie. Ajoutez à cela un casting 100% chinois et une femme derrière la caméra (Niki Caro), vous avez là tous les ingrédients pour en faire un film à la fois authentique, contemporain et épique. Encore faut-il s’éloigner drastiquement du dessin animé et assumer pleinement la dureté du récit. Malheureusement, cette version 2020 tombe dans la paraisse et se contente de reproduire l’original en enlevant ses chansons, son humour et tout son charisme.

La réalisation au centre du problème

Vous l’aurez compris, ce nouveau Mulan n’a pas beaucoup d’intérêt. Mis à part quelques plans réussis dans la belle et vaste campagne chinoise, Niki Caro (The Zookeeper’s Wife, McFarland) ne parvient pas à sublimer la réalisation et se contente le plus souvent de mélanger les prises de vues réelles avec des effets spéciaux peu convaincants. Côté casting, les géants du cinéma asiatique se succèdent sans jamais briller et la jeune Yifei Liu peine à convaincre en Mulan. La faute à une direction trop plate qui échoue à « donner vie » au récit.

A lire aussi:
« Star Wars : The Bad Batch » l’ultime saison arrive cette semaine sur Disney +

Super-Mulan ?

Mulan est un conte fondamentalement féministe, l’histoire d’une jeune fille comme les autres qui se déguise en garçon pour intégrer l’armée à la place de son père. Dans cette nouvelle version, Mulan possède des pouvoirs surnaturels dès le début. Elle est l’élue et non pas la battante qui sommeille dans toutes les femmes. Adieu l’identification au personnage pour tous les publics, filles comprises.

En conclusion, si vous n’avez jamais vu Mulan, précipitez-vous sur le dessin animé de 1998. Espérons que ce nouveau raté fasse comprendre à Disney qu’il est grand temps de prendre des risques.

Dans la même catégorie