Les remakes de l’adaptation du roman à succès de ‘Peter Pan’ de James Barry sont légion à Hollywood. Les plus âgés d’entre-nous se souviendront du savoureux ‘Hook‘ avec Robin Williams et Dustin Hoffman, tandis que les plus jeunes ont ‘Pan‘, qui, malgré un casting de choix (Rooney Mara, Hugh Jackman, Carla Delevingne…), n’avait pas emballé grand monde. Il n’est pas étonnant que Disney s’y attèle.

L’histoire 

Wendy Darling, une jeune fille inquiète de laisser derrière elle la maison de son enfance, rencontre Peter Pan, un garçon qui refuse de grandir. Avec ses frères et une petite fée, la fée Clochette, elle voyage avec Peter dans le monde magique du Pays Imaginaire. Au détour de ses aventures, elle va rencontrer un capitaine pirate maléfique, le capitaine Crochet, et vivre des aventures aussi palpitantes que périlleuses, bien loin de sa famille et de son foyer.

Une adaptation fidèle au livre

Vous l’aurez compris, cette version en prise de vue réelle du studio, actuellement en streaming sur Disney+, est plus fidèle à l’histoire originale de J.M. Barrie que les autres. Malheureusement, ce n’est pas pour autant que la sauce prend. Pourtant, David Lowery, aux commandes, à qui l’on doit l’excellent Pete’s Dragon, ne parait pas très inspiré. La splendeur visuelle caractéristique de Lowery est intacte, mais le film semble plus fabriqué et superficiel que tout ce que Lowery a fait jusqu’à présent.

A lire aussi:
Inside Out : une série spinoff arrive en 2025 sur Disney +

Une esthétique soignée

Dans chacun de ses films, en particulier A Ghost Story et The Green Knight, Lowery a prouvé qu’il était un styliste magistral. Ses paysages naturels sont particulièrement luxuriants, ce qui est très utile lorsque les Darling arrivent au Pays imaginaire, où les tons étincelants de vert et d’or suscitent l’émerveillement. Surtout quand on le compare au design de production surchargé d’Aladdin de Guy Ritchie ou à la fausse réalité troublante du Roi Lion de Jon Favreau. Il est donc dommage, compte tenu de tous les vols effectués par Peter Pan, que l’histoire se déroule de manière aussi plate. Même avec une durée de 106 minutes, l’intrigue est précipitée. Le nœud du problème est Peter lui-même. Au lieu d’être un filou séduisant, il est ennuyeux, accablé par une histoire détrempée. Et même si Jude Law s’en donne à coeur joie dans le personne du capitaine Crochet, il n’arrive pas à sauver le film.

La faute certainement aux impératifs de Disney, qui font que le film doit plaire aux petits autant qu’aux grands… Il est injuste de critiquer un film sur la base d’une éventuelle intervention du studio, mais une déclaration de Lowery en 2021 m’amène à me demander ce qui s’est passé dans les coulisses de la postproduction. « C’est, ironiquement, le film le plus adulte que j’aie jamais réalisé », a-t-il déclaré à Collider.

A lire aussi:
Clipped : quand un scandale raciste ébranle la NBA

En conclusion, cette version est coincée dans les limbes, pas assez réfléchie pour séduire les adultes et probablement pas assez amusante pour captiver leurs enfants. Il s’agit d’une nouvelle déception dans le cadre de l’engouement de Disney pour les films en prises de vues réelles.

Dans la même catégorie