Le patron de la comédie US repasse derrière la caméra pour The King of Staten Island, un film moins hilarant mais plus émotionnel avec l’intriguant Pete Davidson en tête d’affiche.

L’art de sublimer

16 ans après avoir propulsé Steve Carell au rang de star mondiale avec son « 40 ans, toujours puceau », Judd Apatow entreprend de sublimer Pete Davidson, étoile montante du stand-up US passé par le prestigieux Saturday Night Live. Pour ce faire, le réalisateur nous plonge dans un univers extrêmement proche de celui du comédien, jusqu’à flirté avec le biopic.

Les démons de Pete Davidson

Dans « The King of Staten Island », Pete Davidson campe le jeune Scott, un jeune homme de 24 ans qui vit encore au crochet de sa mère, incapable de se remettre de la mort de son paternel survenue lorsqu’il avait 7 ans. Cette plaie à peine masquée par ses tatouages sera rouverte avec l’arrivée de Ray, le nouveau prétendant de sa maman.

A lire aussi:
#SalePute, le drame du cyber-harcèlement

 

Cause ou conséquence, on comprend vite que le comportement irritant du jeune Scott est intimement lié à cet événement tragique. Il en est de même pour l’acteur qui dissimule souvent ses démons derrière des blagues faciles destinées aux consommateurs de Marijuana.

Le nouveau visage de Judd Apatow

Contrairement à la plupart des films du réalisateur, The King of Staten Island n’a pas comme principale ambition de vous faire rire. Voyez-y plutôt un doux mélange entre l’humour, le drame et les tranches de vies comme ce fut le cas en 2015 avec « Crazy Amy ». Si les dialogues sont toujours aussi bons, le scénario se fait plus complet, profond et percutant.

The King of Staten Island est disponible dès ce 11 mars 2021 sur Amazon Prime Video.

Dans la même catégorie