Tout juste débarquée sur Apple TV + vendredi dernier, « The Shrink next Door » s’impose comme la série « ovni » de ce mois de novembre. Vu le casting on s’attendait à une bonne comédie bien grasse et bien il n’en est rien. Cette adaptation d’une histoire vraie tirée elle-même d’un podcast tient plus du drame psychologique teintée d’humour noir.

Le Pitch :

Dans les années 1980 à New York, Marty Markowitz se retrouve à la tête de l’entreprise familiale de fabrication de tissus. Très déprimé et sujet à des crises de paniques, il décide de consulter un psy recommandé par son rabbin. Le célèbre psychiatre Dr Isaac « Ike » Herschkopf prend Marty sous son aile. Au fil du temps, Ike commence à prendre la place de Marty dans la vie de ce dernier allant même jusqu’à emménager chez Marty et reprendre l’entreprise familiale des Markowitz.

 

Un casting à contre-emploi

Georgia Pritchett, déjà scénariste de séries à succès telles que Veep ou encore Succession, nous livre un travail soigné de par la profondeur de ses personnages. Jamais moralisatrice, la série se veut plutôt pleine d’espoir sur le triomphe du bien contre le mal.
Le point fort se trouve également au niveau du casting. Will Ferrell, un des plus grands comiques d’Hollywood, détient enfin le rôle dramatique dans lequel il peut briller en tant qu’acteur sans grimaces et sans pastiches.
Paul Rudd, lui, arrive là on ne l’attendait pas. Habitué à des rôles de gars sympa, il crée la surprise en interprétant le méchant psychiatre manipulateur.
Georgia Prichett a pris des risques en utilisant son casting à contre emplois mais il semblerait qu’elle ait eu raison.

Découvrez un nouvel épisode de « The Shrink next Door » chaque vendredi sur Apple TV +

A lire aussi:
Invasion, AppleTV+ parie encore sur la SF
Dans la même catégorie