Disney+ dévoile le casting de « Tout va Bien », nouvelle série française originale Disney+ en 8X52’ qui sera diffusée en 2023 en exclusivité sur Disney+. Le tournage a débuté le 25 août à Paris.

« Tout va Bien » nous plonge dans le quotidien d’une famille ordinaire, donc forcément névrosée et conflictuelle, confrontée à une catastrophe – la maladie grave de l’un de ses enfants – qui percute la vie de chacun de ses membres, notamment deux générations de femmes. Cette comédie dramatique chorale au ton féroce explore la question de la force des liens, la catastrophe obligeant chacun à se révéler, à peser ce qui importe, à mesurer la profondeur des rancunes, des non-dits, et des failles de chacun, avec humour et espoir.

« Tout va Bien » est une dramédie dans laquelle nous pourrons découvrir Anne (Nicole Garcia), la matriarche de la tribu Vasseur, auteure à succès de livres de développement personnel confrontée à un #metoo qui touche son éditeur et amant. Son mari Pascal (Bernard Le Coq) cherche sa place auprès de cette femme qui en prend beaucoup. Claire (Virginie Efira) très impliquée et perturbée par la maladie de sa nièce, doit aussi tisser des liens avec la fille de son compagnon Antonio (Eduardo Noriega) dont l’ex-femme ne leur fait pas de cadeaux. Marion (Sara Giraudeau) essaie de maintenir à flots sa vie de famille avec Stéphane (Yannik Landrein) et de supporter la maladie de sa fille Rose (Angèle Miele) en s’échappant dans une relation avec Louis (Mehdi Nebbou). Ou encore Vincent (Aliocha Schneider), le frère de Claire et Marion, steward d’apparence détaché de tout mais qui va se prendre la réalité de la vie de plein fouet.

« Tout va Bien », est une série française originale dont l’action se déroule à Paris, avec une distribution rarement vue dans une série française, puisque Virginie Efira, Nicole Garcia, Sara Giraudeau, Aliocha Schneider, Bernard Le Coq, Yannik Landrein, Eduardo Noriega, Mehdi Nebbou et beaucoup d’autres, y incarnent les rôles principaux.

« Je veux que « Tout va bien » soit une série réaliste, donc souvent drôle. Je sais à quel point la maladie grave d’un enfant peut faire peur à un public de plus en plus exigeant, dont on imagine parfois qu’il n’a pas envie de voir « ça « . Mais je veux qu’on se sente bien au chaud dans cette série, qu’il y ait un plaisir de fiction, parce qu’on y partage la vie de personnages frappés par un des pires cauchemars de l’humanité… mais qui continuent à vivre, avec « ça », malgré « ça », ou pour « ça ». Avec leurs enjeux personnels, leurs petits secrets honteux, leurs catastrophes moins officielles mais parfois réjouissantes », explique Camille de Castelnau scénariste de la série.

Dans la même catégorie