En manque de soleil ? Ne cherchez plus, la mini-série Angelyne aura raison de votre mauvaise humeur, à grands coups de paillettes, de strass et de plages californiennes. Et en passant, pourquoi ne pas en profiter pour revivre la folle aventure d’une des premières bimbos de la mythique Los Angeles?

De quoi ça parle?

Au milieu des années 90, de grands panneaux géants apparaissent dans les rues de la Cité des Anges. Ceux-ci représentent une mystérieuse femme aux formes généreuses. Qui est-elle? Tout, et rien à la fois. Personne ne percera jamais vraiment son mystère, mais tous les citadins la connaissent comme une légende. Elle est Angelyne. De zéro en héro(ïne), cette dame jusque là inconnue va devenir une icône de la ville, idole des médias, avant de disparaître comme elle s’en était venue. Une aventure que cette mini-série en cinq épisodes vous propose de découvrir.

Vous aimerez si

Les années 90 façons boys band vous manque au moins autant qu’Alerte à Malibu, et que vous avez dévoré Pam et Tommy. Avec un savant mélange d’images d’archives, d’interviews mais aussi d’histoire fictionnelle, vous allez croquer à pleines dents dans cet objet sériel plus que croustillant.

Pourquoi on aime?

Avec la captivante Emily Rossum (Shameless, Le Fantôme de l’Opéra) dans la peau de la bimbo, et des apparitions récurrentes de Martin Freeman, la série est plus que bien lotie en termes de casting. Et son ton irrévérencieux, tout en étant très lumineux et drôle, vous portera tout au long des cinq épisodes. À déguster sans modération.

Angelyne est disponible dès maintenant en exclu sur BeTV

 

 

Dans la même catégorie