Après les drames coréens, Netflix a un nouveau dada. Ce sont les escrocs et les grosses arnaques. Si The Tinder Swindler vous a dégoûté des applis de rencontre, avec un « Un Bail en enfer » vous n’êtes pas prêts de partager votre habitation de si tôt !

Le Pitch :

La nouvelle série documentaire en cinq parties de Blumhouse Television, Un Bail en Enfer , raconte quatre histoires terrifiantes autour de colocataires en apparence inoffensifs qui se transforment en véritable cauchemar pour leurs victimes incrédules quand leurs intentions malveillantes, et parfois violentes, sont dévoilées. Ces récits réels et troublants mettent en lumière la menace latente et déguisée qui peut se cacher au bout du couloir.

Des histoires vraies et glaçantes

Cette nouvelle docu-série se concentrera sur quatre cas terrifiants, dont certains se sont produits dans les années 80 et ont laissé beaucoup de personnes terrorisées. Elle comprendra des entretiens avec les victimes, qui raconteront leurs expériences, détaillant comment les personnes avec lesquelles elles vivaient ont révélé leurs « intentions malveillantes et parfois violentes ».

L’un des cas présentés dans le document portera sur Dorothea Puente, la tueuse en série des années 1980 reconnue coupable d’avoir tué ses locataires.
Puente droguait les personnes âgées, sans-abri et handicapées de sa pension. Elle encaissait leurs chèques de sécurité sociale et les enterrerait ensuite dans sa propriété.

KC Joy, coupable du meurtre de sa colocataire Maribel Ramos en 2013, l’escroc Youssef Khater, et Jamison Bachman, reconnu coupable du meurtre de son frère, Harry, dans le comté de Montgomery viendront étoffer ce documentaire terrifiant.

Un Bail en Enfer dès le 1er mars sur Netflix

Dans la même catégorie