Numéro 1 en Belgique

La nouvelle série produite par Shonda Rhimes “La Chronique des Bridgerton” est sans conteste le carton de ce début d’année. Dès sa sortie le 25 décembre, elle s’est directement classée dans le top 10 des séries Netflix. Début janvier, elle avait déjà atteint la première place du classement en Belgique.

Le pitch?

Les huit enfants de la fratrie des Bridgerton sont prêts à entrer dans le monde et à trouver l’amour au sein de la haute société londonienne enchaînant pour ce faire les bals et réceptions mondaines. Costumes incroyables, musiques époustouflantes et intrigues redoutables, voilà une combinaison des plus séduisantes.

Mélange de Gossip Girl et Downton Abbey?

Historique et romancée, “La Chronique des Bridgerton” créée par Chris Van Dusen est régulièrement comparée à d’autres séries à succès. De fait, Lady Whistledown, la mystérieuse rédactrice qui alimente les cancans grâce à sa gazette, n’est pas sans rappeler Gossip Girl et ses textos qui ruinent régulièrement la réputation de l’élite new-yorkaise. D’autres assimilent l’ambiance et les costumes à la série “Downton Abbey”. Les Bridgerton amènent néanmoins plusieurs aspects novateurs qui différencient la série des autres du même genre. Malgré les sujets très lourds abordés dans la série (mariage arrangé, viol, violence), tout est présenté avec énormément de légèreté.

Une mixité des origines versus les historiens

Ce qui démarque la série basée sur les best-sellers de Julia Quinn, c’est tout d’abord sa mixité des origines. De nombreux personnages principaux de la haute société (dont la reine et le duc) sont interprétés par des acteurs noirs. La mixité de ce casting malgré l’époque dans laquelle se déroule l’histoire est un vrai choix audacieux. Nous avons presque envie de dire “Enfin! Ils l’ont fait! Bravo!”. Ce n’est néanmoins pas l’avis de nombreux historiens qui affirment que la Reine Charlotte était blanche.

A lire aussi:
Maboroshi : un film léger à l’animation captivante

100% fictionnelle, la série est loin de vouloir faire du “colourblind”. Dans l’épisode 4 de la première saison, l’un des personnages explique au duc : “Nous étions deux sociétés divisées, séparées par la couleur jusqu’à ce qu’un roi tombe amoureux de l’une d’entre nous. L’amour, votre Grâce… peut soulever des montagnes.” La série est donc une romance historique mais qui est présentée à la lumière de notre époque actuelle.

Du féminisme au sein d’un univers patriarcal

Corset, mariage forcé, non-éducation des jeunes filles, viol, … comment mettre ces faits historiques au goût du jour afin de les dénoncer sans trahir le patriarcat réellement en place à cette époque ? C’est le pari que “La Chronique des Bridgerton” relève avec brio. La nudité est presque exclusivement masculine. Au cours de cette première saison, très peu de corps de femmes sont montrés nus à l’écran tandis que les corps d’hommes sont régulièrement exposés sans pudeur. Une différence marquante par rapport aux nombreuses séries du genre. De plus, les personnages féminins ont pour la plupart un caractère fort, revendiquent leurs droits et dénoncent un système insultant et dégradant pour la femme. Le personnage d’Eloïse Bridgerton dénonce régulièrement l’éducation uniquement destinée aux hommes et revendique son désintérêt pour le mariage, son dégoût pour les robes longues et serrantes, son intérêt pour les livres et l’aventure. Au sein des familles, ce sont aussi essentiellement les femmes qui dirigent d’une main de maître.

Un casting prometteur

La première saison met en lumière des jeunes talents tels que Phoebe Dynevor (Daphné), Nicola Coughlan (Pénélope) et Regé-Jean Page (Le Duc Simon Basset). Si la série suit le schéma des romans de Julia Quinn, chaque saison devrait être centrée sur un personnage central différent à chaque fois. Cette mécanique devrait permettre aux spectateurs de continuer à s’attacher à chacun des personnages qui composent la fratrie Bridgerton. Lors de cette saison 1, c’est Daphné qui est mise à l’honneur pour son entrée dans le monde.

A lire aussi:
Dix films de braquage à ne pas louper sur Netflix

A quand la saison 2 ?

Vous avez déjà dévoré les huit épisodes de la première saison disponible sur Netflix ? Il vous faudra encore de la patience avant de découvrir la saison 2 puisque le tournage de celle-ci ne débutera qu’en mars 2021 si les conditions sanitaires le permettent. Si la saison 2 suit la saga littéraire, elle devrait être axée sur l’aîné de la famille, Anthony (Jonathan Bailey), qui recherche sa future femme. Il est fort probable également qu’Eloïse joue un rôle important dans cette nouvelle saison.

La Chronique des Bridgerton” mérite donc amplement la première place sur le podium de ce début d’année. A découvrir au plus vite sur Netflix si ce n’est pas déjà fait.

Dans la même catégorie