Sortie le 7 mars, « The Signal » a rapidement intrigué et captivé par son scénario efficace. Quatre épisodes disponibles sur Netflix qui mériteraient mieux.

De quoi ça parle ?

Paula est une astronaute allemande qui doit rentrer après un séjour sur la Station spatiale internationale. Sven, son mari, et leur fille Charlie, l’attendent à l’aéroport. Mais l’avion qui transportait 178 passagers a disparu. Que s’est-il passé ?

Sorti le 7 mars dernier, « The Signal » a rapidement trôné les places du classement journal des séries les plus vues. Sur le papier, cette série allemande a tout pour plaire. Quatre épisodes d’une heure. De la science-fiction, des voyages dans l’espace et une énigme. Mais en pratique, le résultat n’est pas celui escompté.

Concrètement, l’histoire va se départager entre deux timelines. La première centrée sur Paula, cette astronaute allemande, en mission dans l’espace. Petit à petit, son travail effectué semble pouvoir changer la face du monde. La deuxième timeline se centre sur la famille de Paula qui tente de comprendre ce qui s’est passé. Dès le début, les énigmes s’enchaînent et l’intrigue se complexifie. Divers indices sont déposés comme un casse-à-tête mystérieux. Le spectateur est captivé. Mais il y a un mais.

A lire aussi:
« The Abyss » : un film catastrophe qui porte bien son nom

Un gros point noir

La série est efficace, captivante. Les décors terrestres et spatiaux sont de bonnes factures sans être époustouflants. Le casting fait bonne figure. Coup de cœur pour Yuna Bennett qui incarne la jeune Charlie. Par contre, le dénouement laisse un délicat goût amer. Un goût d’inachevé car tous les indices parsemés font que l’épisode final doit être grandiose. Finalement, c’est tout l’inverse.

Avec ses quatre épisodes, « The Signal » est une série de science-fiction au potentiel très intéressant. Tous les ingrédients sont là pour passer un bon moment. Mais le goût final envoie surtout un signal raté. Disponible sur Netflix.

Dans la même catégorie