Mis en ligne le 1er juillet dernier, Joey King incarne une princesse moderne, courageuse et au caractère bien trempé. La Princesse revisite les stéréotypes des contes traditionnels tout en donnant un peu d’humour et de l’action à tout va…

On connaissait Joey King pour le rôle d’Elle Evans dans la trilogie The Kissing Booth. Et ici, le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elle a radicalement changé de registre. L’actrice de 22 ans incarne dans ce film de Le-Van Kiet une princesse rebelle, par le moment sanguinaire et au fort caractère.

Le pitch

La jolie princesse (Joey King) du royaume qui refuse d’épouser le cruel sociopathe (Dominic Cooper) auquel elle est fiancée se retrouve enfermée dans une des tours du château. Elle va donc tout faire pour empêcher son prétendant d’usurper le trône paternel. Pour éviter cela, protéger sa famille et son royaume, la princesse va devoir se battre.

Un film rythmé avec quelques pincettes d’humour

La Princesse n’est certainement pas un film réflexif. Assez court (94 minutes), le long-métrage est assez rythmé et donne peu de répit au spectateur. Même si le scénario est assez classique, le film trouve sa force dans l’enchaînement des combats et l’aspect réaliste de ceux-ci. Ils sont rondement bien menés et la musique de fond vient donner une dynamique au long-métrage. À cela s’ajoutent également les quelques bribes d’humour qui permettent d’alléger le film et de donner quelques temps morts à ce film rempli d’action.

Le long-métrage est porté par Joey King et d’autres antagonistes féminins qui viennent casser les codes des contes traditionnels. Dans « La Princesse », Disney réinvente donc ses propres classiques.

La Princesse est disponible sur Disney + depuis le 1er juillet.

Dans la même catégorie