Les fans de true-crime raffolent des séries-documentaire sur Netflix. Fin février, « Je peux te dire un secret » s’est hissé dans le top 10 quotidien des séries les plus vues. Un documentaire britannique avec de bonnes idées. Mais raté.

A lire aussi:
Jake Paul contre Mike Tyson, le combat en direct cet été sur Netflix

De quoi ça parle ?

Aby, Lia et Zoe, trois habitantes du Lincolnshire (dans l’est de l’Angleterre) sont les victime d’un cyberharceleur. Ce dernier crée de faux comptes en leur nom et contacte des personnes de leur entourage pour leur pourrir la vie et lancer des rumeurs à leur sujet. Ce cyberharcèlement prend rapidement des proportions importantes.

Sorti le 21 février dernier, « Je peux te dire un secret ? » est composé de deux épisodes assez compacts et intenses. Dans le premier, les trois protagonistes exposent leur expérience avec un cyberharceleur. Quand une notification peut chambouler une vie. Le second épisode se centre plutôt sur l’enquête des policiers pour mettre aux activités du cybercriminel. Deux épisodes, c’est beaucoup et peu à la fois.

En effet, grâce à aux différents témoignages, on comprendre l’ampleur de cette affaire. La détresse psychologique, les blessures psychiques et les conséquences sur l’entourage des victimes. Mais rapidement, les témoignages se répètent et tournent en rond. A côté de cela, la mise en scène des reconstitutions est globalement ratéé. Les victimes rejouent leur propre rôle, créant une atmosphère bizarre. Tandis que la musique et certaines scènes tombent dans un sensationnalisme dérangeant.

Un système judiciaire limité

« Je peux te dire un secret ? » n’est pas fondamentalement mauvais et possède des qualités à louer. Dans le deuxième épisode, la réalisatrice Liza Williams met en avant les limites du système judiciaire vis-à-vis du cyberharcèlement. Enfin, ce documentaire montre aussi une histoire résiliente et empathique.

Ce documentaire possède de bonnes bases. Sur le fond. Mais dans la forme, la réalisation et la mise en scène pêchent. Disponible sur Netflix.

Dans la même catégorie