Disponible depuis mi-juillet sur Netflix, les nouvelles aventures de Po alias Kung Fu Panda raviront petits et grands amateurs de la licence Dreamworks. Au programme, Ours britanniques et belettes malfaisantes, relevées de nouilles bien piquantes comme il faut.

De héros en zéro

Jadis Maître Dragon, Po est déchu de son titre après avoir l’échec monumental de sa dernière quête. Pour se repentir, retrouver son titre et son honneur, il va devoir s’allier à Luthera (ourse chevalière venue de Grande-Bretagne) pour retrouver quatre armes légendaires. Et parmi celles-ci, le Gant qui a causé sa perte, dérobé par un couple de fouines diaboliques.

Pourquoi on aime

Comme dans les films, Kung Fu Panda séduit par ses deux niveaux de lecture. D’une part, l’aventure épique inspirée des grandes sagas d’arts martiaux. De l’autre, les messages d’amitié et de tolérance qui font la force de ce héros atypique. L’humour est également omniprésent, et les clins d’oeils sont nombreux. Aucun risque de s’ennuyer, quelque soit votre âge et votre attachement aux personnages.

Bonus pour Dreamworks d’avoir réussi à intégrer une ourse aussi badass sans en faire tout en plat (de nouilles), dont le calme et la discipline fonctionnent parfaitement avec la désinvolture de Po. Une complicité qu’on retrouve dans le casting vocal, avec Jack Black incarnant le Panda, tandis que Luthera est incarnée par l’actrice-musicienne Rita Ora en version originale. Un accent so british tout à fait délicieux.

Et côté animation, il faut dire que c’est d’un très beau niveau, avec des scènes d’action qui valent le détour, et une musique prenante. Vous ne risquez pas de vous ennuyer.

Kung Fu Panda : The Dragon Knight est à découvrir sur Netflix

Dans la même catégorie