Les séries et films ‘gros bras’ ont le vent en poupe sur Prime. En effet: The Tomorrow War, Bosch, Tom Clancy’s Jack Ryan et Reacher. Ces séries sont toutes basées sur des romans de poche populaires mettant en scène des hommes très compétents ayant une formation militaire et/ou policière et prêts à enfreindre les règles dans leur quête de vérité et de justice.

Ces séries ne courent pas après les Emmys, elles veulent simplement divertir avec une intrigue tortueuse, des scènes d’action palpitantes et un personnage principal un peu complexe. Ce sont également les séries les plus populaires et les plus réussies du service. La dernière série de Prime Video, The Terminal List, basée sur une nouvelle de Jack Carr et produite par Antoine Fuqua (The Equalizer), répond parfaitement à ces critères de convivialité.

Qu’est-ce que ça raconte?

The Terminal List suit le lieutenant commandant James Reece (Chris Pratt), des Navy SEAL, alors qu’il tente de percer une conspiration contre lui et son équipe. Reece dirigeait une opération en Syrie, qui a mal tourné, et dont il est le seul survivant. Lorsque les enquêteurs de la marine l’interrogent sur ce qui s’est passé, leur récit – pour lequel ils disposent de preuves audio – ne correspond pas à ses souvenirs de la journée. Reece aurait des problèmes de mémoire (et de paranoïa?), que les médecins attribuent à une commotion cérébrale subie pendant la mission. Mais il soupçonne que quelqu’un vise son peloton, et ses soupçons sont confirmés lorsqu’il est attaqué par des assassins masqués. Après les avoir brutalement battus, il fait appel à son ancien camarade Ben Edwards (Taylor Kitsch), qui travaille désormais pour la CIA, et à la journaliste d’investigation Katie Buranek (Constance Wu) pour l’aider à démêler la conspiration et à se venger des personnes qui en sont responsables. À chaque épisode, il ajoute de nouveaux noms à sa liste de personnes liées à la conspiration – et en raye certains.

Verdict

Première remarque: la fille que je suis aurais préféré des rôles féminins un peu moins clichés et plus forts. Par contre, Chris Pratt, habitué à ce genre de rôles, fait le job comme il se doit. L’action donne l’impression d’avoir été privilégiée par rapport à l’écriture. The Terminal List commence comme un thriller conspirationniste paranoïaque, où Reece n’est pas sûr que ce qui se passe soit réel, mais à la fin de l’épisode 2, la série devient un thriller de vengeance avec quelques éléments de thriller conspirationniste. Et c’est dommage car on perd en complexité et en intérêt. Néanmoins, les scènes d’action sont tellement maitrisées et enchaînées qu’on n’a pas le temps de s’ennuyer une seconde. On reconnait le savoir-faire de Fuqua. Donc malgré ce petit point négatif, la série reste très divertissante et haletante. On vous la recommande vivement!

A voir dès le 1er juillet sur Prime Video. 

A lire aussi:
"Space Cadet" : Emma Roberts et Gabrielle Union en route vers les étoiles
Dans la même catégorie