Bien que Joel Coen était le seul crédité en tant que réalisateur lors des quelques premiers films de frères Coen, Ethan était présent à ses côtés pour la tâche. Mais voici qu’Ethan en a, pour l’instant, un peu marre de faire du cinéma, il laisse donc son frère seul à la tâche. Le choix de Joel pour ce premier film réellement en solo ? Le classique de Shakespeare : Macbeth. L’histoire a déjà été adaptées maintes fois tant au théâtre qu’au cinéma. Que pouvait donc apporter Joel Coen ?

Le pitch

Un seigneur écossais est convaincu par un trio de sorcières qu’il deviendra le prochain roi d’Écosse. Son ambitieuse épouse le soutient dans ses plans de prise du pouvoir.

L’histoire de Macbeth est bien connue de tous, même de ceux n’ayant jamais lu Shakespeare (et il s’agit de la majorité ne nous voilons pas la face). C’est un récit assez simple, classique, iconographique et symbolique et qui se déroule à une époque visuellement très intéressante. Là où il fallait que Joel Coen se démarque, c’était surtout sur la forme mais il y a tout de même une chose sur le fond où il se démarque par rapport à ce qui a déjà été fait au cinéma. Il a fait le choix de reprendre le texte tel quel, ce qui implique donc les dialogues. Autant dire que si l’anglais n’est pas votre langue maternelle, il faudra se contenter des sous-titres pour bien comprendre.

Une leçon de mise en scène

Là où se démarque Joel Coen, c’est donc bien au niveau de ses choix de décors, de mise en scène, de photographie, de cadrages. Il a choisi de filmer en noir et blanc mais un noir et blanc très moderne comme l’était celui de ROMA d’Alfonso Cuaron. L’image est d’une grande qualité, très précise. Elle magnifie les choix esthétiques de Coen, à savoir tout un travail sur la symétrie et des décors très lisses et austères. Cela donne une ambiance très particulière à ce film porté par de grands comédiens, Denzel Washington, Frances McDormand et Harry Melling (Dudley dans les HARRY POTTER) en tête.

THE TRAGEDY OF MACBETH est toujours disponible dans les salles belges et dès ce 14 janvier sur AppleTV+.

Dans la même catégorie