Disponible depuis le 16 mai dernier sur Netflix, « Monster » bouleverse les codes de l’horrifique avec sa prise de risque. Il ne comporte aucun dialogue. Mais le résultat est loin d’être bouleversant.

De quoi ça parle ?

Alana et Rabin, deux jeunes enfants, sont kidnappés par un étrange homme alors qu’ils s’amusaient après l’école. Les deux enfants se retrouvent enfermés dans une sinistre maison. Mais Alana réussit à s’échapper mais va tout faire pour sauver son ami des griffes de leur kidnappeur.

Monster est le remake indonésien de « The Boy Behind the Door », un film américain sorti en 2022. Particularité de ce long-métrage de Rako Prijanto ? Il ne comporte aucun dialogue. Un peu à l’image des films « Traquées » ou encore « Sans un bruit ». Malheureusement, excepté cette particularité audacieuse, « Monster » est loin d’être surprenant.

Le fait de n’avoir aucun dialogue permet d’amplifier cette ambiance angoissante qui est nécessaire aux films d’horreur. Le réalisateur compense toutefois avec des bruits de respiration, des portes qui grincent, des bruits de pas. Ou des cris d’enfants. Ce n’est pas parce qu’il n’y a aucun dialogue que l’audition n’est pas sollicitée.

A lire aussi:
Découvrez Liam Hemsworth en Geralt de Riv : Premier Teaser de la Saison 4 de The Witcher

Un jeu de cache-cache peu encourageant

Toutefois, « Monster » est loin d’être une réussite. Film à petit budget, le synopsis est très stéréotypé. Et le scénario l’est tout autant. Outre les invraisemblances et incohérences, Rako Prijanto n’offre aucune surprise dans ce film de près de 90 minutes. Le petit jeu de cache s’essouffle rapidement et manque de consistance. Malgré le jeu assez intéressant de l’actrice principale, « Monster » tombe finalement à plat.

Partant d’une idée novatrice, « Monster » tombe cependant dans un scenario et une mise en scène trop lisses pour pouvoir faire intéresser et révolutionner le cinéma horrifique.

Disponible sur Netflix.

Dans la même catégorie