Inspirée par la trilogie littéraire écrite par Leigh Bardugo, cette nouvelle série Netflix pourrait bien être la nouvelle coqueluche des ados. On vous en parlait déjà d’ailleurs ici. En effet, depuis plusieurs semaines déjà, on sent un enthousiasme grandissant pour cette série débarquant ce vendredi 23 avril. En l’absence de grande saga fantasy et destinée aux ados, que ce soit au ciné ou bien à la télé, SHADOW AND BONE pourrait bien être le nouveau grand succès du genre.

On a pu découvrir la série dans son entièreté et on vous en parle tout de suite.

Le pitch

Dans un monde ravagé par la guerre où une jeune soldate orpheline, Alina Starkov, se découvre un pouvoir extraordinaire qui pourrait libérer son pays. Tandis que la menace du monstrueux Shadow Fold se fait toujours plus pressante, Alina doit quitter tout ce qu’elle connaît pour rejoindre une armée magique de soldats d’élite appelés Grisha. Mais en s’efforçant de maîtriser ses pouvoirs, elle découvre que dans ce monde fantastique, la frontière entre amis et ennemis est ténue et que les apparences sont trompeuses.

A lire aussi:
"L’argent, en bref" : entre besoin, obsession et dépendance

Verdict

SHADOW AND BONE offre un monde riche, complexe, avec les grandes thématiques classiques des histoires de luttes de pouvoir. En gros: un grand méchant, une héroïne charismatique, de nombreux personnages aux profils variés, des coups bas, un peu de géopolitique, des problématiques auxquelles tout un chacun peut s’identifier, un côté plus inclusif, de l’amour, de la tension, bref, j’en passe. On peut dire que tous les ingrédients faisant une bonne saga sont réunis. Pas toujours très original donc, mais efficace!

Un petit temps d’adaptation est nécessaire pour les néophytes. En effet, le monde est assez complexe, il y a de nombreuses nations impliquées et de nombreux personnages. Les personnes non familières avec les livres seront donc peut-être un peu perdues au début. Cela n’empêche pas de profiter du spectacle, de s’attacher aux personnages et de se demander en permanence si on aime ou on n’aime pas le méchant.

A lire aussi:
Oscars 2021 : succès en demi-teinte pour Netflix (Palmarès des films en streaming)

C’est aussi l’occasion de découvrir la jeune Jessie Meil Li, qui incarne Alina Starkov, le rôle principal. On aurait dû la découvrir il y a quelques mois dans le nouveau film d’Edgar Wright LAST NIGHT IN SOHO mais c’est finalement SHADOW AND BONE, dans laquelle elle excelle, qui montre au monde tout son talent.

Bref, cette première partie de SHADOW AND BONE a tenu toutes ses promesses et elle annonce une suite toute aussi prenante. On a hâte !

Dans la même catégorie