« Le plus grand concurrent de Netflix, c’est Fortnite ». Cette phrase prononcée en 2019 par Reed Hastings, directeur de la plateforme, prend tout son sens aujourd’hui. En effet, le leader mondial du streaming a récemment annoncer l’acquisition d’un développeur de jeux vidéo : Night School Studio.

L’univers très lucratif du jeux vidéo

Loin devant le cinéma, la musique et le streaming, le jeu vidéo est le divertissement le plus consommé et le plus rentable au monde. Et son ascension folle n’est pas prête de s’arrêter ! Générant quelques 140 milliards de dollars chaque année, l’industrie du gaming fait de l’ombre à toutes celles et ceux qui, comme Netflix, ont l’objectif d’occuper la plupart de votre « temps de cerveau disponible ».

Un développement plus long et complexe

Si la décision de s’aventurer sur ce terrain de jeu lucratif est tout à fait compréhensible, elle comporte son lot d’obstacles et de risques. En effet, le développement d’un jeu vidéo s’avère beaucoup plus long, complexe et couteux que la production d’un film ou d’une série. Si produire une nouvelle saison prend en général un an, développer un jeu vidéo peut mettre entre trois et cinq ans.

A lire aussi:
You vs Wild : Gardons la tête froide, à vous de décider ce qu’il va se passer !

Des rivaux colossaux et amovibles   

Autre difficulté de taille : procurer une expérience qui donne aux joueurs l’envie d’y retourner le plus régulièrement possible. Hors, seules les grosses licences (FIFA, Call of Duty, etc.) peuvent se targuer d’avoir un taux de rétention élevé tout au long de l’année. Si Netflix veut que cela paie, il va falloir qu’ils rivalisent avec les meilleurs qui ont bénéficié de longues années pour assoir leurs positions perfecter leurs licences.

Le mobile pour démarrer en douceur

Pour éviter d’affronter les gros poissons dès le début, Netflix va opter pour un marché plus permissif et versatile, celui du jeu Mobile. En effet, dans un premier temps, la plateforme va rendre des jeux disponibles sur smartphone via son application. De quoi réduire le coût de production et la durée de développement de ses propres titres, tous inspirés de séries et films Netflix, évidemment ! Cette première nouveauté devrait arriver dans le courant de l’année 2022, sans frais supplémentaires.

Le cloud-gaming en ligne de mire

Une fois ce premier pari réussi, Netflix se penchera sur la possibilité d’offrir des expériences plus vastes et immersives via le cloud-gaming, une technologie qui permet de lancer un jeu vidéo sans console ni téléchargement. Comme n’importe quel film ou série Netflix, en somme. Les utilisateurs pourraient alors jouer à des jeux en appuyant sur un simple bouton, exactement comme avec Google Stadia.

A lire aussi:
Personne ne sort d’ici vivant, une bande-annonce à faire peur !

Un rêve encore inatteignable

Si cette dernière option fait rêver, elle reste actuellement très compliquée. En effet, pour qu’une telle méthode fonctionne, il faut impérativement que les utilisateurs disposent d’une excellente connexion internet. C’est loin d’être le cas chez nous puisque la fibre optique tarde à s’implémenter. Les pays émergents (gros clients de Netflix) rencontrent eux aussi d’énormes difficultés. Netflix attendra forcément que la situation s’améliore avant de lancer son offre.

 

Dans la même catégorie