8 ans après avoir tourné « Five », Pierre Niney, François Civil et Igor Gotesman se retrouvent pour une série Netflix nommée « Fiasco ». Les trois comparses en sont également réalisateurs et scénaristes. Ils donneront la réplique à Géraldine Nakache, Pascal Demolon, Louise Coldefy et Leslie Medina, bref la crème de la crème du cinéma français. Cette joyeuse bande nous livre une série fraîche et divertissante à l’humour déjanté et loufoque.

Ce qui vous attend :

Raphaël Valande (Pierre Niney) entame le tournage de son premier long-métrage : une aventure traversant les époques depuis la préhistoire jusqu’au débarquement en passant par les vikings… pour rendre hommage à la vie héroïque de sa grand-mère résistante. Mais rapidement, les problèmes s’accumulent et le tournage tourne peu à peu au cauchemar. Et pour cause: quelqu’un de l’équipe tente de saborder son film de l’intérieur…

L’excès nuit en tout

Niveau distribution, rien à redire, chacun est sa place et met du cœur à l’ouvrage. Pierre Niney incarne avec beaucoup de talent et d’humour ce metteur en scène un peu gauche, pas respecté qui enchaîne les galères. Mais attention, ce groupe de potes à la ville comme à l’écran a légèrement tendance à oublier qu’il tourne une série. Les vannes pleuvent, certes mais laissent parfois le spectateur un peu largué tant elles sont personnelles et privées. Cela nous ramène à un vieux sentiment d’exclusion pas toujours agréable.

A lire aussi:
"Nicky Larson" promet un pur moment de divertissement et d'adrénaline (bande-annonce)

Microcosme du cinéma

L’idée de créer une série comique avec pour toile de fond un plateau de tournage est, quant à elle, très originale. Un huis-clos est propice aux scènes cocasses et aux petites guéguerres interpersonnelles. « On voulait parler des rapports hiérarchiques et intimes qui composent un plateau. C’est un endroit où se jouent des comédies et des drames : il y a de l’argent en jeu, du stress, certains jouent leur carrière, d’autres pas du tout… » a déclaré Pierre Niney dans les pages de « Première ». Filmée à la façon de la série anglaise « The Office », « Fiasco », en plus d’être drôle, nous offre une plongée dans les coulisses d’un tournage. Pierre Niney s’est bien sûr inspiré de sa propre expérience pour écrire le scénario.

Malgré son titre, « Fiasco » est une belle réussite. Elle se consomme toutefois avec modération. Si vous ne voulez pas lui reprocher son petit côté redondant, mieux vaut ne pas dépasser la dose prescrite d’un épisode par jour.

« Fiasco » dès le 30 avril sur Netflix.

Dans la même catégorie