Les cloches de mariage sonneront sur Netflix en mai et particulièrement aujourd’hui avec la sortie du film qui signe le retour de Brooke Shields ! Shields, également productrice du film, déclare directement sa fierté du projet et ses remerciements à l’équipe de Netflix, pour offrir des histoires « pour que les femmes de plus de 40 ans puissent être dans une comédie romantique ».

Qu’est-ce que ça raconte?

La Mère de la Mariée de Netflix suit une femme nommée Lana, dont la fille Emma revient de l’étranger pour révéler qu’elle se marie en Thaïlande. Mais ce n’est pas tout — l’homme avec qui Emma va se marier se trouve être le fils de son ex.

Selon la production officielle du film, « La Mère de la Mariée est une comédie générationnelle type catastrophe en chaînes. Lorsque la fille de Lana, Emma, revient d’une année à l’étranger à Londres, elle balance une bombe sur sa mère : elle se marie. Sur une île. Le mois prochain ! Les choses ne font qu’empirer lorsque Lana découvre que l’homme mystérieux qui a volé le cœur de sa fille n’est autre que le fils de l’homme qui lui a brisé le sien il y a des années. »

Sérieusement…

Bon, allez, d’accord, c’est bien d’avoir des femmes de plus de 40 ans à l’écran, même si on est loin de toutes ressembler à Brooke Shields à son âge (elle a 58 ans, respect mais on est loin de la norme donc !!!). Mais c’est tout… L’histoire n’est pas originale, les gags ne sont pas drôles tellement qu’ils sont prévisibles et je ne vous parle même pas de la mièvrerie qui transpire de cette bande-annonce.

Franchement, ça ne me donne aucune envie de voir le film, pire encore, j’ai les poils qui s’hérissent tant ça m’énerve. Et tout ça, avec un casting qui finalement n’est pas si mauvais que ça (à part Brooke qui surjoue totalement): Benjamin Bratt (Coco, Private Practice), Chad Michael Murray (One Tree Hill – qui tombe sous le charme de Brooke Shields, 26 ans son aînée, allez allez, restons sérieux) et Miranda Cossgrove (iCarly)…

Bref, si vous êtes un fan inconditionnel des comédies romantiques, pourquoi pas… Tous les autres: passez votre chemin!

Disponible dès le 9 mai sur Netflix.

A lire aussi:
Remake du « Salaire de la Peur » : 70 ans après,Julien Leclerq réinvente le classique d’Henri-George Clouzot

Dans la même catégorie