En août 2005, l’ouragan Katrina a balayé la Nouvelle-Orléans, en Louisiane. Les médias l’avaient  qualifié de terriblement destructeur mais finalement, la tempête s’est calmée. Et bien qu’elle ait causé des dommages et des inondations, les choses ne semblaient pas aussi graves que certains résidents l’avaient pensé. Du moins au début… La situation a rapidement changé en raison d’un grave manque d’assistance. Les digues se sont rompues. Les eaux ont monté … et le nombre de morts n’a cessé d’augmenter. Au Memorial Medical Center, les médecins et les patients sont pris au piège. Cinq jours plus tard, 45 patients ont déjà succombé.

Des malades meurent tous  les jours dans les hôpitaux mais qu’est-il réellement arrivé à ces 45 personnes ? Des rumeurs se sont mises à circuler, certaines parlaient d’euthanasie pour ceux jugés trop faibles pour un sauvetage en hélicoptère…
A l’époque le journaliste Sheri Fink a couvert l’histoire. Son article « Five Days at Memorial » a reçu le prix Pulitzer. Un livre a suivi et aujourd’hui Apple TV + en a fait une mini-série poignante et dérangeante.

Une enquête troublante

« Five Days at Memorial » nous fait vivre ces cinq jours mystérieux à l’intérieur et à l’extérieur de l’hôpital. Si la série laisse plusieurs questions en suspens, il y apparaît  très clairement que les personnes piégées dans cet hôpital (patients et personnel) ont été abandonnées par des dirigeants mal préparés et des infrastructures en ruine.

A lire aussi:
Palm Royale: une comédie pas très originale mais légère et divertissante

Faisant des sauts dans le temps entre l’avant et l’après Katrina. Mélangeant des images d’actualité capturées à l’époque à la fiction, Five Days at Memorial joue un peu le rôle d’un documentaire alors que les enquêteurs tentent de comprendre ce qui a mené à la mort ces 45 patients

Le meilleur de l’humanité

Bien que la série souffre de quelques longueurs et de légers déséquilibres, les réalisateurs John Ridley et Carlton Cuse font un excellent travail. La détresse ressentie par les personnes coincées dans cet hôpital est palpable.
Chaque épisode est un instantané compliqué de l’humanité et de toutes les subtilités de la condition humaine. Les moments de désespoir et de désolation sont habilement entrecoupés de scènes qui mettent en valeur le meilleur de l’humanité. Le triomphe de sauver une vie est juxtaposé à l’angoisse de voir quelqu’un souffrir, et l’intimité tranquille du temps passé avec un être cher contraste fortement avec la peur et la frustration de réaliser que personne ne va venir vous sauver.

A lire aussi:
Les sorties d'avril à ne pas louper sur AppleTV+

« Five Days at Memorial » n’est définitivement pas la série feel-good à regarder le dimanche après-midi mais elle vaut vraiment la peine d’être vue ! Mystère, courage et émotion sont portés à l’écran par des acteurs de talent dont les prestations sont tout simplement remarquables.

« Five Days at Memorial » dès le 12 aout sur Apple TV+

Dans la même catégorie